OPINION

Ils ont tout de même essayé ǃǃǃ

L’Union de l’opposition a tout de même essayé de boycotter les Assises Nationales du 05 au 12 Février 2018 ; mais s’est avérée incapable de le faire ǃ

Elle a par ailleurs essayé de boycotter le référendum constitutionnel du 30 Juillet 2018 ; mais dépassée par les évènements ǃ Le peuple vaillant lui fait barrière.

Mais elle continue tout de même de clamer haut et fort qu’elle est plus intelligente,  plus stratège et plus patriote. Mon Dieu ǃ

Parmi ces Hommes de l’opposition, il y a ceux qui s’autoproclament « héro national » et ses partisans nous cassent les nerfs en brandissant partout que notre héro a fait ceci et a fait cela sans pour autant voir en quoi ses actes sont héroïques.

Mais à ce que je sache : « mieux vaut être un héro mourant que d’être un lâche vivant ».

Qu’en est-il de la valeur de leurs paroles en jurant et défiant l’Etat qu’il n’y aura pas d’assises ni de référendum ?

Les comoriens ont dit, je cite : « kayiri hula haraka rahana wurongowa haraka ».

Pourquoi et comment certains continuent-ils de donner du crédit à une union des mécontents qui n’honorent  aucune valeur :

  • Ni valeur de la vérité ;
  • Ni valeur de la religion ;
  • Ni valeur traditionnelle et coutumière

En tout cas leurs mensonges ne datent pas d’aujourd’hui. Etant au pouvoir, ils ont fait miroiter les comoriens d’une  vie meilleur. Pourtant, pendant leur règne, le pays a connu et vécu les pires moments de son histoire des Comores indépendantes : des assassinats multiples non élucidés (Colonel Combo, Dr Assad, Farouk…); des emprisonnements arbitraires (Général Salim, tous les ténors du régime Azali I), des crimes économiques sans égale (les fonds de la citoyenneté économique, du projet habitat, de la fondation Fatma…), des crises religieuses dans nos villages (apparition officielle du chiisme aux Comores), prostitution de notre identité et la liste est longue, oh mon Dieu.

Ils nous ont laissé un pays sans électricité, sans infrastructures routières et sans infrastructures hospitalières. Mais aujourd’hui, ils ont le toupet de nous donner des leçons de bonne gouvernance, de patriotisme, de civisme et de surcroit des vrais démocrates respectant les libertés fondamentales et la liberté de presse.

Combien de fois leur porte parole le « journaleux » populiste « Abdallah Agwa » a été enfermé puis relâché par ceux-là même qui font de lui, aujourd’hui, un politicien de leur rang ?

Croyez-vous qu’on a oublié, ô combien ils ont malmené les journalistes comoriens plus particulièrement l’ancien journaliste de La Gazette des Comores et actuel rédacteur en chef du quotidien Masiwa Toufeyli Maecha.

Pourquoi tant d’arrogance et de surestimation?

Qu’en est–il de la personnalité public du leader de l’Union de l’Opposition?

Un homme qui est accusé de tous les délits d’ordre pénal, civile, judiciaire dont le dernier remonte à un contentieux l’opposant à la Société comorienne de l’Eau et de l’Electricité (MA-MWE) à qui, il leur doit une somme colossale d’ impayés de factures et cela, malgré son attitude d’abus de tirer une ligne spécialisée pour alimenter  son domicile privé sans tenir compte de la communauté avoisinante avec qui il côtoie tous les matins pendant que tout le pays était dans l’obscurité.

Un homme qui, prétendument, se prend en un expert en économie et en finance public tout simplement parce qu’il a plusieurs fois occupé le portefeuille stratégique du ministère des finances, du budget, de l’économie, de l’industrie, du secteur privé et des affaires foncières.

Mais vraisemblablement, il ignore que: « le séjour d’un tronc d’arbre dans un marigot ne le transforme jamais en crocodile ».

Un homme qui, à tout moment, a mis en avant les intérêts des partenaires au détriment de ceux de notre pays.

Du point de vue technique, qu’a-t-il apporté, à notre pays, ce pseudo-spécialiste en agronomie, alors qu’il était à la tête des projets CADER  aux années 80?

Qu’a-t-il apporté à notre pays, alors qu’à lui seul il a tenu les finances publiques dans plus d’une décennie ?

Pourquoi refuse-t-il de tirer sa révérence ? Il a échoué et failli à sa mission technique et  politique.

Comment cet homme a eu le culot d’annoncer et de dire haut et fort qu’il ne sera pas candidat en 2019 comme si il était blanc comme neige ?

Croit-il que les comoriens sont-ils amnésiques ? Qu’en est-il de son dossier à la justice relativement au dossier de la citoyenneté économique ?

A-t-il oublié qu’il est sous contrôle judiciaire ?

Notre pays n’a besoin que des Hommes intègres.

Qui d’entre nous devrait donner de leçon à autrui ?

Mais l’opposition continue tout de même de boycotter le dialogue inter-comorien.

Bravo aux boycotteurs.

Tadjidine Ben Ahmed

Mots clés
Montre plus

webmaster

Webmaster du Masiwa

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez aussi

Close
Close