Contenu du journalEdition 278OPINION

Tribune Libre : NOUS EN AVONS ASSEZ DU RÉGIME ACTUEL

Élu démocratiquement en 2016 malgré les erreurs qu’il a commises dans le passé, il a mis à terre tous les potentiels de la démocratie comorienne. Il est le président de l’histoire des Comores à avoir fait descendre la diaspora comorienne dans les rues partout où elle se trouve : France, Sénégal, La Réunion…

Malheureusement il n’a pas compris, il n’a pas eu la culture et la sagesse de comprendre qu’être président de l’Union des Comores exige de la hauteur, de la sagesse, la facilité d’oublier et de pardonner. On ne dirige pas un pays comme les Comores par la méchanceté et la force de l’armée. On dirige un pays comme les Comores par sa religion, sa culture, sa miséricorde et par la capacité à pardonner.

En attaquant aussi sauvagement le président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi qui lui a tout donné, il n’a pas compris que le peuple comorien ne tolère pas qu’on touche à ses figures. En agressant judiciairement ses adversaires politiques, il n’a pas compris que le peuple comorien ne tolère pas l’injustice. En mettant notre système judiciaire à genoux, en accaparant l’économie du pays, il n’a pas compris que le peuple comorien ne tolère pas qu’il s’occupe de lui-même plus que de l’inquiétude des populations.

Enfin, à tout le peuple comorien! Ne désespérez pas ! La dictature et la haine finiront toujours par disparaitre et le pouvoir qu’ils ont pris au peuple retournera au peuple. À vous les responsables politiques, la société civile indignez-vous !On ne doit pas se laisser enflammer par l’actuelle dictature qui menace la démocratie, la paix et la stabilité dans notre cher pays.

Abdoulatuf ALFANE, Chargé de la communication de l’extérieur de la diaspora comorienne du Sénégal

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez aussi

Close
Close