Contenu du journalEdition 203Eléctions

Soilih Mohamed Soilihi fustige la cour suprême

En visite à Marseille, l’ambassadeur et candidat invalidé aux élections présidentielles, Soilih Mohamed Soilihi fustige une cour suprême «injuste et partiale». Il récuse «les arguties» d’une cour qui facilite les objectifs du pouvoir et dénonce les «incohérences»  d’un système qui dénie le droit civique d’une partie de ses citoyens.

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner

Par Arfane Salim Abdou

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez aussi

Close
Close