Contenu du journalEdition 234OPINION

Opinion : La guerre aux Comores n’aura pas lieu au profit des puissances pétrolières

Les déclarations des pays occidentaux et d’ailleurs sur la situation actuelle aux Comores ne cessent de pleuvoir comme une tempête de Kashkazi en plein hiver austral. Déclaration du Qatar, suivi de l’Arabie saoudite, de la Russie, de l’union Européenne,… La liste n’est pas exhaustive. Enfin ces puissances mondiales s’intéressent à nous. Pour quelle raison ? Le bien être de chaque comorien ? Non je vous rassure.
La réponse est au fond des océans sur les côtes comoriennes. Chacune d’elles veut son bloc de gisement de ces hydrocarbures sans se soucier de ce petit peuple de moins d’un million d’habitants qui manque de tout. Le prix du gaz ne cesse d’augmenter au niveau mondial, celui du baril suivra bientôt car la guerre commerciale actuelle entre la Chine et les États-Unis, les tensions diplomatiques qui règnent entre la Russie et le pays d’oncle Sam favorisent une “Venezuelisation” des pays devant prochainement intégrer l’OPEP.
La pierre est jetée et risque de faire des ricochets pour atteindre les rails d’un train émergent lancé à grande vitesse. Les conséquences seront irréversibles car ce train n’est électriquement pas moderne, c’est un train à vapeur datant des débuts de la guerre froide. C’est une machine à combustion qui s’allume avec les étincelles de balles. Personne ne connaît son prochain arrêt, même son conducteur ne sait où il doit stopper…
Vendredi dernier, le doyen des hommes politiques comorien, Said Hassane Said Hachim a tiré une sonnette d’alarme en indiquant aux acteurs politiques, aux notables et à toutes les classes sociales comorienne de stopper ce train aux prochains arrêts avant qu’il déraille. Quelle sagesse, louable et nul ne peut être insensible aux paroles de ce jeune-vieux lion politique comorien. Que le nôtre seigneur accepte ta prière…
Ma patrie, ma terre natale, le sang a coulé sur la terre comorienne au point d’atteindre les tombeaux de nos ancêtres. Ils doivent certainement se dire que ce n’est pas l’héritage qu’ils nous ont laissé. “Lorsque tu renverse par terre ta sauce bien cuisinée, tu pourras te consoler en ramassant les morceaux de viande, mais tu n’auras jamais cette sauce dans ta marmite” L’avenir des Comores appartient aux Comoriens et non aux puissances étrangères, alors donnons-nous la main car on ne peut applaudir d’une seule main. Vive l’union des Comores dans la paix.

Azhar Mohamed

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close