Société

20 novembre, journée mondiale de l’Enfance à Ivembeni

Le 20 novembre, c’est la journée internationale des droits de l’enfant. L’édition 2018 sera célébrée dans le Mboudé à Ivembeni sous le thème «Les enfants prennent les commandes et peignent le monde en bleu». L’Unicef en collaboration avec le Commissariat National à la Solidarité, à la protection sociale et à la promotion du genre y organise la cérémonie.

Chaque année, le monde célèbre la Journée internationale des Droits de l’Enfant le 20 novembre. Cette date marque l’adoption de la Convention internationale des droits de l’enfant par l’Organisation des Nations Unies le 20 novembre 1989. Les Comores se saisissent de la journée afin de conscientiser la population qu’un «enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger mais que c’est une personne qui a le droit d’être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l’endroit du monde où il est né.» Cette année, l’Unicef en collaboration avec le Commissariat National à la Solidarité, à la protection sociale et à la promotion du genre a choisi de délocaliser la Journée à Ivambeni Mboude.

Dans une rencontre avec la presse, la Commissaire à la solidarité, à la protection sociale et à la promotion du genre, Sitti Farouata Mhoudine a souligné l’importance de cette journée au niveau international et national. « C’est une journée très importante dans le monde entier. C’est la journée qui marque la cooptation de la Convention des droits de l’enfant par les Nations Unies. Grâce à la politique mise en place par le chef de l’Etat, notre pays prend en considération la célébration de cette journée. » Elle a ensuite indiqué que cette année la célébration aura lieu dans le nord de la Grande Comore. « L’année dernière, nous l’avons célébrée ici à Moroni, à l’école application et cette année nous allons la célébrer à Ivembeni dans la région de Mboudé. »

Elle a aussi annoncé les activités prévues pour cette occasion contrairement à l’année précédente. « En 2017, le président avait écrit une lettre qui a été lue et distribuée dans les différents établissements scolaires, cette année nous allons visiter les grands monuments de l’Etat avec les enfants. C’est une tournée de visites des grandes institutions dont le Palais de Beit-Salam. Les enfants seront reçus par le président dans son palais. Il y aura aussi un concours de dictée des enfants de la classe de Cm2. Nous allons aussi montrer aux enfants qu’ils ont des droits et comment faire pour réclamer leurs droits. Dans le programme de cette année, il est prévu une conférence débat qui va réunir le gouvernement et l’Unicef ainsi que les autres responsables des organisations qui luttent pour le respect des droits de l’enfant. » La commissaire au genre a rappelé que « la convention des Droits de l’enfant a été ratifiée par le Président Azali Assoumani lors de son premier mandat ».

Sitti Farouata Mhoudine a profité l’occasion pour annoncer le report de la célébration de la Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes, initialement prévue le 25 novembre prochaine à une date ultérieure qui ne dépassera pas 8 jours.

Aucun bilan des engagements pris depuis deux ans n’a été dressé, histoire de mesurer le chemin parcouru et les améliorations faites.

Par Chamsoudine SAID MHADJI

Mots clés
Montre plus

webmaster

Webmaster du Masiwa

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close