Contenu du journalEdition 303JusticeSociété

Najda Saïd Abdallah : « Nous devrions tous nous réveiller.

Présidente de Mwana Tsi wa Mdzima, Najda suit des enfants victimes de violence ou de maltraitance depuis de nombreuses années au sein de l’association Mwana Tsi Wa Mdzima (littéralement « Un enfant n’appartient pas à une personne »). Cette structure a été créée depuis la France, en 2014, sous l’impulsion de feu Salim Hatubou et suite à la séquestration et viol d’une jeune fille de 13 ans par deux hommes. La section qui était en France a cessé d’agir quelque temps après la mort de l’écrivain. À Moroni, Najda Saïd Abdallah a continué à faire vivre la section qu’elle avait mise en place. Propos recueillis par Mahmoud Ibrahim

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close