Contenu du journalEdition 301Politique

Mouigni Baraka : « Le boycott était une stratégie pour mieux préparer la suite »

Mouigni Baraka a fait partie des candidats « acceptés » par la Cour Suprême lors des présidentielles de 2019. Il fait également partie de l’ensemble des candidats qui ont dénoncé et continuent à dénoncer les fraudes qui ont émaillé ce scrutin qui a vu Azali Assoumani déclaré élu dès le premier tour. Après l’arrestation de Mohamed Soilihi Campagnard, Mouigni Baraka a été désigné par les autres candidats comme président du Conseil National de Transition pour le remplacer. Il assume cette charge aux côtés de l’Union de l’opposition. C’est à ce titre qu’il a rencontré avec les autres membres de l’opposition la délégation de l’Union africaine venue observer les élections législatives que l’ensemble de l’opposition a décidé de boycotter pour dénoncer les fraudes qui ont accompagné les dernières élections dans le pays.

Les Comoriens ont donné raison à l’opposition en boudant les élections. Propos recueillis par Mahmoud Ibrahime

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close