Contenu du journalCultureEdition 350

Marcel, le peintre de Mayotte

Marcel, le peintre le plus célèbre de Mayotte a dit « au revoir » à l’île et à ses habitants au début de ce mois d’octobre après par une dernière grande exposition de ses œuvres sous un chapiteau placé sur le Parking du Conseil Général jusqu’à fin septembre 2021. Par Mahmoud Ibrahime

Peintre réaliste, il a peint pendant près de trente ans des scènes de la vie quotidienne des habitants de l’archipel des Comores, et particulièrement de Mayotte où il vivait.

Marcel n’a pas toujours été peintre. Il fut auparavant Marcel Séjour statisticien, cuisinier et enseignant. Il avait déjà voyagé en Australie (où il était installé) puis en Afrique de l’Est avant de découvrir la peinture à l’âge de 32 ans.

Autodidacte

C’est en découvrant la lumière de l’Afrique, ses couleurs qu’il veut devenir peintre et qu’il commence à s’exercer. C’est donc autodidacte. Il a appris à peindre en peignant. Onze ans plus tard, en 1991, il passe le concours et devient professeur d’anglais, plus pour pouvoir vivre que par passion.

Il arrive à Mayotte en 1993. Pour le peintre Mayotte ne devait être qu’une étape vers la retraite et l’exercice à plein temps de cet art qu’il découvrait depuis 13 ans, comme il le raconte dans son livre Liberté, égalité, magnégné. Comme de nombreux fonctionnaires de l’État, il a débarqué à Mayotte à l’âge de 45 ans avec la ferme intention de mettre l’argent des primes de côté puis de rentrer en France pour se livrer à son activité de peintre jusqu’à la fin de ses jours. Mais, au bout de ses quatre ans de mission à Mayotte, il est séduit par ce qu’il a vu et vécu dans les quatre îles de l’archipel. Il ne sera plus professeur d’anglais, mais il va rester sur place et peindre.

« Peindre l’ordinaire… »

Vingt-huit ans après son installation à Mayotte, Marcel est devenu LE peintre de Mayotte avec sa peinture si caractéristique aux couleurs vives qui ressemble tant à l’île qu’on ne peut s’y méprendre. Ses œuvres sont omniprésentes dans l’île. Dans les supermarchés comme dans les escaliers d’un lycée. Dans les administrations ou sur les murs extérieurs, tous les Maorais se sont habitués à son coup de pinceau. Ses peintures plaisent aux habitants de l’île, car ils s’y reconnaissent. Il décrit la vie des Maorais, des scènes qui représentent leurs activités, leurs habitudes, leur habitat, les visages et parfois même les personnalités politiques de l’île. Les habitants de Mayotte ont pu revoir toutes ces images dans une dernière exposition intitulait « La vie quotidienne à Mayotte » du 13 au 25 septembre.

Issu d’un milieu populaire, à Mayotte, comme dans les trois autres îles, Marcel s’intéresse surtout aux petites gens, au milieu populaire, à l’ordinaire. Il s’est donné pour objectif de « Peindre l’ordinaire… et le rendre beau ». Souvent sur les peintures en noir et blanc, quelques touches de couleurs vives apparaissent, signature de l’artiste qui subjugue parfois les scènes représentées.

Pour mieux revenir ?

Nombreux sont donc ceux qui dans l’archipel ont été surpris d’apprendre que Marcel quitte l’archipel tant ils avaient imaginé que l’artiste finirait ses jours à Mayotte continuant à donner des cours de peinture à de jeunes maorais dans son atelier du quartier populaire Cavani-Mtsapéré.

Marcel s’empresse de répondre sur Mayotte 1re qu’il ne quitte pas l’île de manière définitive et qu’en France il va préparer une grande exposition sur Mayotte qui aura lieu en 2024. Dans tous les cas, il est à jamais associé à un archipel qu’il aime toujours trente après l’avoir découvert et dont il disait : « C’est dans ces quatre îles là que je veux laisser un bon souvenir, une trace durable, et un héritage. C’est sans hésitation à Mayotte que va ma première loyauté mais c’est de l’archipel tout entier que je veux être aimé » (Liberté, égalité, magnégné, 2017).

A Lire également :

Interview Marcel Séjour : « Les arts plastiques et visuels ne sont pas mis en valeur » (Masiwa n°350 du 18 octobre 2021)

 

 

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close