Contenu du journalEdition 291OPINION

Les voies de recours et leurs effets dans le droit comorien

Quand un justiciable a affaire à la justice, il est comme enfermé dans un labyrinthe dans lequel la plupart se perdent. Seuls les plus prudents en sortent indemnes ou presque. Comme nous l’avons expliqué dans une chronique précédente, la présomption d’innocence, un principe fondamental qui profite à toute personne mise en cause, tombe avec la condamnation. Par Mounawar Ibrahim, juriste

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez aussi

Close
Close