TRANSPORT

Les taximan adoptent les nouvelles mesures de sécurité

Les nouvelles mesures de sécurité routière imposées par le ministre de l’intérieur, entrées en vigueur mercredi  26  Septembre, sont bien accueillies et appréciées par les taximen. Cependant, ils ont l’impression d’être les principales cibles.   

Le port de la ceinture à Moroni passe comme une lettre à la poste auprès des chauffeurs de taxi. Ils mettent  en permanence la ceinture  de sécurité pour se soumettre aux nouvelles règles imposées par le ministère de l’intérieur. Certains mêmes s’en réjouissent et apprécient que la sécurité devienne une préoccupation des autorités. C’est le cas de Youssouf  Mohamed  Youssouf qui travaille sur  la ligne Moroni-Mavingouni : « je remercie l’auteur de cette initiative, car  cela fait  10 ans,  que j’ai obtenu  mon permis de conduire. Je dois avouer  que c’est une  première  qu’on trouve un responsable qui se soucie sincèrement de la sécurité des civiles,  plus particulièrement ceux qui roulent en voiture. Mais je me plaints en même temps,  puisque j’ai l’impression que ces nouvelles règles  ne s’appliquent qu’aux taximan comme moi seulement ». Il affirme aussi que « mercredi 26, dans l’après midi, des agents de la police routière sont descendus dans la rue pour exiger  des chauffeurs de taxi le port de la ceinture de sécurité.  Effectivement, on ne pouvait pas faire autrement que d’obéir aux ordres de ses agents. Et cela ne nous pose aucun problème. Mais ce qui nous chagrine, nous les chauffeurs de taxi particulièrement,  c’est de voir passer  les grosses voitures (4*4)  et  les voitures d’Etat,  au même moment sans se faire arrêter. Cette situation a failli nous pousser, nous les conducteurs de taxi à se regrouper pour se rendre à la gendarmerie afin d’exiger des explications aux chefs chargés de ce dossier ».

Farouk  Kaissani, qui est aussi un taximan, poursuit le même discours en disant qu’il n’est pas contre les nouvelles dispositions. Mais, il souhaite qu’il n’y ait aucune  discrimination.  La loi devrait  être appliquée à tout le monde quelque soit le statut social de la personne. « Ce n’est pas parce que je conduis une petite voiture que la police  devrait me coller une amande au moindre faux pas, ce n’est pas équitable ». Kamal Ahmada est entièrement d’accord  avec la décision mise en œuvre par la police. Car elle « assure d’abord ma propre sécurité, quand je me trouve au volant, ainsi qu’à celui du passager qui se trouve à côté de moi. D’ailleurs à chaque fois qu’un client monte dans ma voiture,  je lui  suggère vivement de boucler sa ceinture. Ce sont des vies humaines qu’on transporte chaque jour.»

Il n’y a pas que la ceinture de sécurité et le téléphone portable au volant qui sont visés. Il y a aussi à la gendarmerie, des voitures immobilisées à cause des vitres teintées. Selon la police, les voitures à vitres teintées menacent la sécurité routière. C’est le cas aussi des motards qui roulent sans casque.

Par Saïd Kamal Ramzy

Mots clés
Montre plus

webmaster

Webmaster du Masiwa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close