Contenu du journalEdition 249Réligion

Les actes méritoires du mois de Ramadan

Le mois de Ramadan, représente l’occasion de faire de bonnes actions et d’effectuer des actes d’adoration. En effet, il ne doit pas se résumer au fait de jeûner, bien que cela en soit le fondement. Que convient-il donc de faire au-delà du jeûne durant ce mois béni ? Plongeons au cœur du comportement à avoir durant le mois de Ramadan…

  1. Prendre le Souhour( Le repas pris à la fin de la nuit, avant la prière de l’aube).

D’après Anas (Qu’Allah l’agrée) le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Prenez le Souhour car il y a dans le Souhour une bénédiction. »

D’après les oulémas la bénédiction (Baraka) se divise en deux : la première partie est religieuse tel que le fait d’appliquer et de suivre la Sounnah du Prophète (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) ; la deuxième partie est corporelle tel que le fait de s’alimenter pour se fortifier, ce qui aide le jeûneur dans ce sens. Le Souhour peut être pris avec une gorgée d’eau uniquement. D’après le Hadith rapporté par ‘Abdoullah ibnou ‘Amr (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) a dit :

« Prenez le Souhour ne serait-ce qu’avec une gorgée d’eau. » Il est préférable de retarder le Souhour jusqu’à la fin de la nuit : d’après Anas,  Zeïd ben Thabet (Qu’Allah l’agrée) a dit :   « Nous avons pris le Souhour avec le Prophète d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui), puis celui-ci se leva pour la Salaat. » Je demandais alors à Zeïd, combien de temps il y avait entre le Souhour et l’Adhan (appel à la prière) ? Il me répondit : « La durée était de cinquante versets  environ. »[3]  (c‘est à dire le temps de lire cinquante versets  environ).  . En effet, il nous est permis de manger jusqu’à quelques minutes avant l’appel de l’aube. Je dirai que même trois minutes avant l’appel à la prière de l’aube est permis.

  1. La deuxième chose à faire durant le ramadan est de Faire preuve de générosité, de bienfaisance et s’adonner à l’étude du Coran. Ibn ‘Abbass (Qu’Allah l’agrée) a dit que : « Le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) était l’homme le plus généreux quant au fait de faire le bien. C’était lors du mois de Ramadhan, quand il rencontrait l’ange Djibril, qu’il était le plus généreux. Et, Djibril le rencontrait chaque nuit du mois de Ramadhan où ils étudiaient ensemble le Coran. Quand Djibril (Paix sur Lui) rencontrait le Messager d’Allah, ce dernier était plus généreux à faire le bien que le vent envoyé ».
  2. S’empresser de rompre le jeûne. D’après Sahl ben Sa’d (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Les gens ne cesseront d’être dans le bien tant qu’ils s’empresseront de rompre le jeûne. »   D’après Sahl ben Sa’d (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui)  a dit : « Les gens ne cesseront d’être dans le bien tant qu’ils s’empresseront de rompre le jeûne. »
  3. Le mérite de la prière nocturne : D’après abou Houreïra (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Celui qui prie pendant les nuits de Ramadhan avec foi et conviction de la récompense, ses fautes passées lui seront pardonnées. »
  4. La retraite pieuse (al I’tikaf). D’après ‘Aïcha (Qu’Allah l’agrée), le Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) faisait la retraite pieuse pendant les dix derniers jours du mois de Ramadhan jusqu’à sa mort. Après sa mort, ses femmes continuaient à la faire.
  5. Le versement de l’aumône DE LA RUPTURE DU JEÛNE ( la Zakat El Fitr) : Ceci est une obligation pour tout musulman, et en voici une preuve d’après le Hadith d’ibn ‘Omar (Qu’Allah l’agrée) : «Le Prophète a rendu obligatoire l’aumône de la rupture du jeûne (Zakat el Fitr)  par un sâa’ (environ 2kg) de dattes ou un sâa’ d’orge. Elle doit être faite pour chaque individu libre ou esclave, mâle ou femelle, petit ou grand parmi les musulmans. Et il a ordonné qu’elle soit remise avant la prière ( de l’Aïd ). »
  6. Au moment de la rupture du jeûne: Allah a institué des règles à suivre pour le jeûneur qu’il conviendra d’observer lors de la rupture de son jeûne : Qu’il rompt le jeûne avant de prier.  Qu’il rompt le jeûne avec des dattes mûres et fraîches, s’il n’en trouve pas alors avec des dattes sèches ou sinon avec une gorgée d’eau.  Anas (Qu’Allah l’agrée) a dit que le Messager d’Allah rompait son jeûne par quelques dattes mûres avant de faire la prière. S’il n’en trouvait pas, il se contentait de petites dattes simples. Puis s’il n’en trouvait pas, il buvait quelques gorgées d’eau.
  7. Qu’il dise une invocation de la rupture du jeûne en priant Allah de lui pardonner ses pêchés et d’accepter son jeûne.
  8. Le mérite des six jours du mois de Chawal (après le Ramadan) : D’après Abou Ayoub al Ançari (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit : « Celui qui jeûne le mois de Ramadhan puis le fait suivre de six jours du mois de Chawal, son jeûne est considéré comme étant un jeûne continuel. »[12]
  9. Enfin, se rappeler que le mois de Ramadan ou « le mois du Coran » : Le Saint Coran a été révélé durant le mois de Ramadan. Il convient donc à chacun d’entre nous de prendre le temps afin de lire la Parole de notre Créateur. Cela nous permettra de prendre davantage en considération la perfection, le sens, la profondeur et la véracité du Message.

Par Dahalani Mohamed Oussein

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close