Contenu du journalEdition 273Société

Le marié, Roi de la cité

Le mariage traditionnel, le anda est d’une nécessité indiscutable pour certains. Temps, or, argent, bêtes… sont collectés pour l’accomplissement du grand-mariage. On devient donc un « homme accompli » après avoir réalisé ce rêve, qui permet de quitte le statut de Mnamdji, « enfant de la cité ». C’est une priorité pour le Grand-Comorien qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur, ils mettent leanda en tête. 

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner



Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close