Contenu du journalEdition 268Société

Le business du ramadan et de l’eïd el-fitr

Il y a deux trois mois, un jeune anjouanais embarquait de Ouani direction Dubaï avec 50.000€ en poche. Rien en lui ne laisse supposer qu’il est un grand commerçant dans son île. Mais, il est évident qu’il est prévoyant, car il pense au mois du ramadan et à la fête de l’eïd bien avant la plupart de ses compatriotes. Il sait déjà ce dont ils auront besoin et sinon, il va créer un besoin chez eux. Il pourrait rencontrer dans le même avion à Nairobi une jeune femme qui a sa boutique à Majicavo à Mayotte et qui est chargée par d’autres commerçants d’aller commander et faire venir par conteneurs les marchandises dont ils ont besoin. Dans ce milieu, il n’y a pas de petites économies. Célibataire, elle a confié son enfant à sa mère. Elle a du temps. Par Mahmoud Ibrahime

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close