Contenu du journalEdition 226Réligion

LA PUDEUR, UNE ETHIQUE DE L’ISLAM !

L’intérêt de ce sujet est double. Primo, elle différencie l’homme en tant que créature au regard des autres créatures. C’est cette pudeur naturelle que développe tout être humain. Secundo, elle est ce noble caractère dont l’Islam l’a lié à la foi et adopté comme étant son éthique.

Qu’est- ce donc que la pudeur ? Larousse la définit comme « une discrétion, une retenue qui empêche de dire ou de faire quelque chose qui peut blesser la modestie et la délicatesse… » L’être humain en général et par principe aspire à la pudeur. Étranges sont ceux qui opposent pudeur et liberté.

Une des définitions qui m’a paru accessible et compréhensible est celle de l’imam An-Nawawi qui considère qu’elle est « un caractère qui incite à délaisser ce qui est vil et empêche de manquer à ses devoirs envers tout être (créature) qui a droits envers soi… C’est reconnaître les bienfaits divins et reconnaître que l’on ne remercie pas assez Allah pour cela ». Il en conclut que « ces deux reconnaissances font naître un sentiment qui n’est autre que la pudeur ».

Pudeur, la « Mère des vertus »

 Sommairement, trois catégories de pudeur sont dominantes. La pudeur envers soi- même. Elle est transmise par l’éducation familiale et sociétale et résulte d’une disposition personnelle à ne pas être en contradiction avec soi, dans sa propre conscience et son intime croyance. La deuxième catégorie étant celle envers Allah. Elle est manifestation et attachement à reconnaître les bienfaits de son Seigneur et de son Créateur par l’obéissance aux ordres et l’éloignement aux interdits et aux péchés. Puis la pudeur envers les créatures qui incite à éviter de blesser, de manquer de respect et de violer leurs droits.

La pudeur jouit d’une place importante en islam. Les hadiths du Prophète (SAS) abondent dans cette approbation : « la foi est une partie intégrante de la foi » ; «  la pudeur est une branche de la foi ». « Chaque religion a une éthique et l’éthique de l’islam, c’est la pudeur ».

« Mère des vertus », la pudeur est associée ici à la foi, à la croyance et au noble caractère. C’est pourquoi le Messager a déclaré : « La pudeur et la foi vont de pair, lorsque l’une des deux disparaît l’autre disparaît également». Indéniablement, se retenir, s’abstenir d’agir avec obscénité, d’être grossier, d’abandonner les siens, notamment ses parents, sa femme et ses enfants, sont tous une expression de la pudeur. Se vêtir convenablement, être avenant et aimable témoignent d’un bon caractère cher à la pudeur qui est à notre sens un garde-fou  contre les comportements déviants et déshonorants. En ce sens ce hadith résonne haut et fort par sa pertinence : « la pudeur n’amène que le bien ». Comment un pudique peut récolter aversion et colère d’Allah ? Comment un pudique peut récolter ignominie, déshonneur, répugnance et immoralité ? Au contraire il retrouve au final (les épreuves sont minimes sur sa personne) satisfaction, agrément du Seigneur, respectabilité, amabilité des Hommes.  L’éloge et l’hymne de la pudeur repose aussi sur ces hadiths : « la pudeur n’est pas dans une chose sans qu’elle ne l’embellisse. Et la perversité n’est pas dans une chose sans qu’elle ne l’enlaidisse ». L’équation est simple par induction. La pudeur est beauté de l’âme et son absence est noircissement du cœur.

Ses vertus et ses mérites

Ainsi nous constatons que la pudeur a ses vertus et ses mérites : l’augmentation et l’affermissement de la foi, l’amour d’Allah et Sa couverture de pudeur envers celui qui est pudique envers lui, la purification et l’embellissement de l’âme, le noble caractère.                         Celle (créature) qui fait preuve de pudeur s’éloigne des injures, de l’ingratitude, des médisances, des calomnies, des grossièretés, d’atteintes à la vie des autres dans leurs honneurs et dans leurs biens. A travers mes lectures j’ai retenu ce hadith : “Celui qui éprouve de la pudeur pour son Seigneur, Allah éprouvera de la pudeur pour lui” : le Prophète (SAS). Un savant, en guise d’explication mentionne ceci : « La pudeur de Dieu pour son serviteur c’est une pudeur clémente et généreuse. Allah aura honte par exemple de ne pas répondre à son serviteur lorsqu’il lève ses mains au ciel et qu’il l’implore ou encore il aura honte de châtier un individu qui a vieilli dans l’islam et avec l’islam ». Nos enseignants avaient la sagesse de nous rappeler que désobéir Allah conduit à ne pas avoir honte envers Lui et ceci conduit à ne pas avoir honte envers les gens. Une de ses vertus étant l’adoption de l’excellence en Islam, à savoir al ihsan traduit par cette expression “adore ton Seigneur comme si tu le voyais et quand bien même tu ne le vois pas Lui te voit”. Une excellence de l’islam qui conduit à adopter cette pudeur génératrice de douceur, d’affection envers les pauvres et les vulnérables, une sincérité, même dans les conversations et les transactions les plus sécrètes.

Éviter la fausse pudeur

L’un des grands écueils à éviter est la fausse pudeur. Elle consiste à ne pas dire la vérité, à ne pas agir dans le bien soit disant par pudeur, à ne pas affirmer sa croyance et un mode vestimentaire convenable soit disant par pudeur. Se priver d’acquérir le savoir pour combler ses insuffisances soit disant par honte ! Fausse pudeur ! Une sagesse musulmane estime que « la pudeur qui empêche de faire le bien est blâmable et n’est qu’une ruse du diable ».

Acquérir la pudeur nous renvoie à l’essor de notre foi, à l’obéissance à Allah et à son Messager, prière et bénédictions sur lui. Nous aurons l’obligation d’avoir cette présence d’esprit qu’ « Il (Dieu) connaît parfaitement le contenu de vos cœurs » (S57V6), « où que vous soyez, Il (Dieu) est avec vous »(S57V41). Nous avons le devoir de promouvoir la pudeur dans nos maisonnées, nos écoles, nos lieux de travail et dans la société en général. Éduquer nos enfants à travers leur mode vestimentaire, leur langage, leur relation avec Allah, leur fréquentation, la préservation de leur dignité, la protection de leurs droits…

Ne soyons pas ces libertaires qui ont mal interprété cette parole du Prophète : « si tu n’as pas de pudeur, fais ce qui te plaît ». Il s’agit de nous intimer l’ordre de nous conformer à l’islam et de ne pas causer notre perte par la désobéissance et la transgression des ordres d’Allah et de son Messager. Il nous avertit dans ce hadith : « lorsque Dieu, Exalté soit-Il veut anéantir un serviteur, il ôte de lui la pudeur. Lorsqu’il lui ôte la pudeur, il ne sera que détestable et odieux, et la loyauté sera ôtée de lui. Lorsque la loyauté est ôtée de lui, il trahira et sera soupçonné de trahison. Lorsqu’il trahira et sera soupçonné de trahison, la miséricorde sera ôtée de lui. Lorsque la miséricorde est ôtée de lui, il ne sera qu’un maudit lapidé. Lorsqu’il sera ainsi, l’islam sera retiré de lui ».

Que Dieu nous en épargne et fasse de nous des hommes et des femmes pudiques. Amine !

Par Assaf Mohamed sahali

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close