Contenu du journalEdition 262Réligion

La Femme et le Jeûne

Tout savoir  sur la femme et le jeûne. A travers des questions, Mohamed Oussein Dahalani répond à ces nombreuses interrogations qui reviennent assez souvent pendant le ramadan.

 La Femme peut-elle  jeûner durant ses règles ?

Il est formellement interdit à la femme de jeûner pendant toute la durée de ses menstrues. D’après Abou Saïd al-Khoudri (Que Dieu soit satisfait de lui), le Messager d’Allah SWT a dit : « La femme réglée ne cesse-t-elle pas de prier et de jeûner? » (Boukhari)

Et la mère des Croyants, ‘Aicha, l’épouse du Prophète SWT a répondu, alors qu’on la questionnait sur le fait de savoir pourquoi la femme, après ses règles, devait s’acquitter des jours non jeûnés mais non des prières non faites : « Cela nous arrivait du temps du Messager d’Allah SWT ; alors, il nous ordonna de nous acquitter du jeûne mais ne nous ordonnait pas de refaire la prière ». (An-Nassa’i, Ibn Majah, Tirmidhi et Abou daoud)

Les docteurs de la Loi ont compris que, dans la mesure où le jeûne obligatoire ne coïncide avec les règles des femmes qu’une fois par an, il ne leur est pas difficile de reprendre plus tard les jours pendant lesquels elles n’ont pas jeûné à cause de leurs menstrues ; reprendre, par contre, chaque mois toutes les prières non faites à cause des règles représenterait une fatigue non négligeable. Le consensus général des savants musulmans s’est fait sur la position que les jours de jeûne doivent être jeûnés plus tard.

Si la femme ne sait pas si ses règles se sont arrêtées avant ou après « al-imsak » que doit-elle faire?

Elle jeûnera ce jour-là, mais elle reprendra ce jour de jeûne plus tard.

Si une femme qui était réglée, constate que ses règles sont finies après le début du temps du « fajr », que doit-elle faire ?

Elle ne peut pas jeûner et Elle reprendra ce jour de jeûne plus tard.

Le maquillage est-il permis durant le mois du Ramadan ?

Se maquiller les yeux avec du khol ne rompt pas le jeûne mais il est préférable de le faire le soir. La même règle s’applique pour ce qui est savon, crème et tout ce qui est en rapport avec l’épiderme. Cela inclut aussi le henné et le maquillage.

 Et La femme enceinte ou qui allaite ?

Il est permis à la femme enceinte ou qui allaite si elle craint pour sa santé ou celle de l’enfant de ne pas jeûner. Cette crainte doit être justifiée par une expérience personnelle ou par un avis médical venant d’un médecin averti. D’après l’école châféite, si elle craint uniquement pour la santé de l’enfant, elle devra rattraper les jours manqués et payer une compensation « fidyah ».

Il devient obligatoire pour elle de rompre son jeûne si elle risque sa vie ou d’aggraver sa santé en jeûnant. Dans ce cas, elle rattrapera les jours manqués plus tard lorsque sa santé lui permettra et elle n’a pas à payer de compensation.

Une femme qui, par ignorance, n’effectuait pas un jeûne de rattrapage pour remplacer les jours de son cycle pendant lesquels elle ne pouvait pas jeûner. Maintenant qu’elle a appris la nécessité de rattraper ces jours-là, que doit-elle faire ?

Elle doit effectuer un jeûne de rattrapage pour les jours ratés et par précaution nourrir un pauvre pour chaque jour. Toutefois, cette femme doit se repentir devant Allah et Lui demander pardon. Elle doit aussi effectuer un jeûne de rattrapage pour les jours perdus et nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné selon l’avis émis par un groupe de compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). La quantité des denrées à offrir en aumône est estimée à un « Moud » par jour, soit un demi kilogramme de nourriture qui pourra être majoré selon le vœu de celle qui a manqué de jeuner.

Si elle n’effectue pas le rattrapage jusqu’à l’entrée du Ramadan suivant, elle commet un péché. Et elle doit effectuer le rattrapage, procéder au repentir devant Allah et nourrir un pauvre pour chaque jour à rattraper, pourvu qu’elle soit en mesure de s’en acquitter. Si elle est trop pauvre, elle se contente du jeûne et du repentir et se passe de l’aumône. Si elle ne connaît pas exactement le nombre de jours à rattraper, elle en fait une estimation et jeûne un nombre de jours qui lui paraît suffisant. Et cela lui suffira, compte tenu de la parole du Très Haut : « craignez Allah dans la mesure du possible . »

Si un liquide limpide comme l’eau (qui devient blanche une fois sèche) s’échappe de l’une des femmes, ses prières et son jeûne restent-ils valides ? Faut-il prendre un bain rituel pour cela ?

Ce liquide s’échappe fréquemment des femmes, mais il est propre et ne nécessite aucun lavage. Toutefois, il met fin aux ablutions.

Est-il permis à la femme de goûter de la nourriture durant la journée du Ramadan ?

Les savants ont jugé comme licite le fait de goûter la nourriture pour la femme qui veut tester le goût de la nourriture qu’elle a préparée, pendant la journée de Ramadân. Ils ont précisé aussi que la condition est que la nourriture ne parvienne pas à la gorge.

Il n’y a pas de mal à ce que la personne goûte la nourriture, en cas de besoin, en journée de Ramadân, et son jeûne est valable tant qu’elle n’en avale pas délibérément.

 Est-il permis d’avoir des rapports sexuels (halal) pendant le mois de ramadan ? Est-il permis d’avoir de tels rapports pendant les nuits du Ramadan et de prendre un bain rituel avant le repas de l’aube?  

Premièrement, les rapports sexuels sont interdits pendant les journées du Ramadan aussi bien à l’homme qu’à la femme ayant l’obligation de jeûner. S’ils violent cette interdiction, ils commettent un péché et doivent procéder à une expiation.

L’expiation consiste à affranchir un esclave ou à jeûner deux mois de suite ou à nourrir soixante pauvres.

Abou Hourayra (P.A.A) a dit : « Nous étions assis un jour autour du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) quand un homme se présenta à lui et lui dit :  Ô Messager d’Allah ! J’ai péri ! – Qu’est-ce qui t’est arrivé ? – J’ai couché avec ma femme alors que j’observais le jeûne (du Ramadan) – As-tu un esclave à affranchir ? – Non. – Peux-tu jeûner deux mois de suite – Non. – Peux-tu nourrir soixante pauvres ?

– Non. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) marqua alors une pause. A ce moment, on lui amena un grand sac de dattes et il dit : – Où est l’auteur de la question ? – Me voici. – Prends ceci et fais-en une aumône. – Au profit de quelqu’un de plus pauvre que moi, ô Messager d’Allah ? Au nom d’Allah ! Il ne vit pas entre ces deux  quartiers (de Médine) une famille plus pauvre que la mienne.

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) éclata de rire au point de laisser se découvrir ses molaires. Et puis il dit : – Fais-en une nourriture pour ta famille » (rapporté) par al-Boukahri et par Mouslim.

Deuxièmement, il est bien permis d’avoir des rapports intimes au cours des nuits du Ramadan. Cette permission s’applique jusqu’à l’aube. Après l’entrée de celle-ci, elle prend fin.

Par : Mohamed Oussein Dahalani

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close