Contenu du journalEdition 299OPINION

La Constitution comorienne et les droits de l’homme

Les droits humains sont un patrimoine commun de l’humanité. Ils doivent transcender nos différences, nos opinions et nos clivages. D’ailleurs nos textes fondamentaux successifs n’ont eu de cesse de sacraliser l’universalité de ces Droits. La présence des instruments internationaux de protection des droits de l’homme (Déclaration Universelle des Droits de l’homme,

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner

                                             Mounawar Ibrahim, juriste.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close