Contenu du journalEdition 252Politique

Droit : L’article 145 ne s’appliquerait-il pas à Sambi?

Me Ahamada Mahamoud, l’avocat de Sambi monte de nouveau au créneau pour dénoncer la discrimination judiciaire dont serait victime son client. En conférence de presse, il a dénoncé le rejet de la demande de mise en liberté de Sambi, alors qu’il devait bénéficier de l’application de l’article 145 du code des procédures pénales qui impose la libération après 8 mois de détention provisoire ou un jugement.

Ce contenu est verrouillé

Connectez-vous pour déverrouiller le contenu!

si vous n'êtes pas abonné cliquez ici pour vous abonner

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close