Contenu du journalEdition 316Société

Disparition de Tania Soundi. Le père est en détention

Tania Soundi, 3 ans

Quinze jours après la disparition de la petite Tania Soundi, trois ans, l’enquête n’a pas encore révélé qu’elle est encore en vie, bien qu’une piste soit sérieusement explorée par la gendarmerie qui croit avoir des éléments probants montrant que cette disparition serait liée à une dispute familiale entre le père et la mère qui sont divorcés. Par KAY

Le père de Tania, Soundi et son frère sont placés en détention et une instruction serait ouverte, selon le procureur de la République à Anjouan.

Plusieurs indices pousseraient les enquêteurs à le suspecter d’enlèvement, selon une autre source proche de l’enquête que Masiwa a approchée dimanche 14 février. Notre source croit aussi savoir que des contacts téléphoniques auraient été passés récemment entre Soundi et un frère qui serait passeur. Une hypothèse confirmée par le procureur Mohamed Amane.

Masiwa a par ailleurs appris d’une source proche de la maman que Soundi menaçait de récupérer sa fille même en employant la force. Un autre membre de la famille s’interrogeait aussi sur la perplexité apparente du père. « Lorsque nous avons sollicité Soundi pour faire un hitma pour Tania, quelques jours après sa disparition, il n’a pas voulu et a brillé par son absence ».

Samedi 20 février l’énigme de la disparition reste entière. Les jours passent, la gendarmerie et la justice ne communiquent pas assez sur ce dossier. Et si la piste suivie était fausse ?

Cette nouvelle disparition d’un enfant à Anjouan remue les plaies dans les mémoires. On se souvient de la disparition, le 25 juin 2016, de Roukkayat, trois ans également. Elle a été retrouvée sans vie après 5 jours de recherches, dans un abri de fortune aux abords de la rivière de Mutsamudu. Le présumé coupable, appréhendé quelques mois après a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Koki. Il s’est malheureusement évadé de sa cellule en décembre 2019 et court depuis dans la nature.

Tout comme Rangue un tristement célèbre prédateur d’enfant qui a déjà sévi dans le passé, libéré il y a plusieurs mois grâce à une remise de peine pour bonne conduite.

Dans la matinée de jeudi 7 février, la petite Tania est envoyée dans l’épicerie du coin par sa mère, à quelques mètres de la maison, pour lui acheter quelque chose, et c’est sur le chemin du retour qu’elle a mystérieusement disparu. Son grand frère dit avoir croisé sa sœur à quelques pas de la boutique fermée et l’avait renvoyé à la maison, à environ 20m. Des recherches ont été effectuées depuis, mais n’ont donné aucun résultat. Si ce n’est la détention du père et le confinement de l’enquête.

 

 

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close