Contenu du journalEdition 284Politique

Discours de SEM AZALI Assoumani à la 74ème Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies – Jeudi 26 septembre 2019

(…)

Majestés, Altesses, Excellences,

Lors de la création de notre Organisation, les pères fondateurs visaient la paix et la sécurité internationale, par un désarmement progressif, la justice sociale et le bien-être des peuples, à travers l’assistance mutuelle entre les nations.

De longues décennies se sont écoulées depuis. Des engagements ont été pris et des actions menées, pour parvenir à ces objectifs visés il y a plus de 70 ans.

(…)

Dans cette démarche, l’Union des Comores s’est approprié les Objectifs de Développement Durable, dans tous leurs aspects.

Majestés, Altesses, Excellences,

Les réalités du changement climatique sont à prendre au sérieux, car des régions sont appelées à disparaître tout simplement, sous les effets néfastes de la dégradation de notre environnement.

Si ces phénomènes n’épargnent aucun pays, ni aucune région, il convient cependant de souligner que le cas des Petits Etats Insulaires est encore plus préoccupant et mérite une plus grande attention.

Mon pays, l’Union des Comores, fait partie de ces petits Etats exposés aux aléas climatiques et se trouve, de ce fait, toujours confronté à ces phénomènes.

En avril dernier, nos îles ont été rudement secouées par le cyclone Kenneth.

Celui-ci a dévasté près de 80% de la production agricole, détruit des routes et des centaines de structures scolaires, hospitalières, et des habitations, provoquant des déplacements forcés, improvisés, de plus de 40.000 personnes sur une population d’environ 800.000 habitants.

La mobilisation, interne et externe, a été forte, pour faire face à la situation.

Ainsi, je remercie, encore une fois, au nom du peuple et du gouvernement comoriens et en mon nom personnel, les pays frères et amis, et les institutions partenaires des Comores, pour la solidarité exemplaire manifestée dès les premiers jours suivant cette tragédie.

Au niveau national, toutes les couches de la population, notamment les fonctionnaires et agents de l’Etat, tout comme le secteur privé, ont fait preuve d’une solidarité exemplaire et apporte un soutien multiforme populations démunies.

Bien évidemment, la reconstruction s’annonce longue et difficile. Aussi comptons-nous également sur la solidarité internationale pour soutenir les sinistrés.

Majestés, Altesses, Excellences,

Les Petits Etats insulaires en Développement, au même titre que tant d’autres, sont également confrontés à d’autres phénomènes dangereux, à savoir la piraterie maritime, le trafic humain en mer, le trafic des drogues, la pêche illicite et le pillage des autres ressources en mer.

Mon gouvernement salue et s’associe à toutes les initiatives nationales, régionales, et internationales, pour mener un combat sans merci contre ces actes barbares qui menacent la sécurité de nos populations respectives.

(…)

Majestés, Altesses, Excellences,

Le thème de notre session touche également un aspect essentiel à savoir, l’éducation de qualité. Les dirigeants de nos pays dans le futur ne seront que ce que nous aurons décidé qu’ils soient.

Les jeunes d’aujourd’hui, leaders de demain, ont les yeux rivés vers nous. Ils ont droit à une éducation de qualité, pour faire d’eux des responsables dignes de nos pays.

C’est ainsi, que nous pourrons faire éviter à cette frange vulnérable de la population, d’être la proie des rapaces et des extrémismes de tout bord.

Monsieur le Président,
Honorable assistance,

Permettez–moi, à présent, de vous faire part des éléments nouveaux intervenus dans mon pays, l’Union des Comores, depuis notre dernière session, au cours de laquelle j’avais tenu informée cette auguste assemblée, du haut de cette tribune, des évènements majeurs qui avaient marqué un tournant décisif, dans la vie socio-politique comorienne.

Les Assises Nationales initiées par la Société civile, ont débouché sur un référendum et des réformes constitutionnelles.

Conformément à ce que j’avais annoncé, j’ai écourté mon mandat et des élections anticipées ont eu lieu, pour choisir le président de l’Union et les gouverneurs des îles.
Le peuple comorien, a, à nouveau, porté son choix sur ma personne, en m’élisant à 59°/° et je l’en remercie sincèrement.

La nouveauté dans ce scrutin, a été l’élection d’une femme, à la tête du gouvernorat de Ngazidja, la plus grande des quatre iles, une première dans l’Histoire des Comores. Ainsi pour compléter le processus électoral, nous nous apprêtons à a organiser des élections législatives libres libres et transparentes au mois de janvier prochain. C’est ainsi que j’appelle encore une fois au partenariat de la communauté internationale pour nous accompagner dans ce processus pour qu’il soit encore plus transparent et encore plus libre.

Au-delà de la marque de maturité politique du peuple comorien, cette élection a également consacré la politique d’ouverture que j’ai toujours prônée, et l’égalité du genre, un des axes pour lesquels je mène un combat sans relâche.

Aussitôt investi de cette haute mission de conduire à nouveau la destinée de l’Union des Comores, j’ai décidé d’œuvrer, plus que jamais, en faveur du renforcement de l’unité nationale et la cohésion sociale, sans lesquelles les efforts pour un développement harmonieux seraient vains.

J’ai pris des mesures d’apaisement du climat social qui se sont notamment traduites par la grâce accordée à de nombreux détenus, condamnés à des dizaines d’années, voire à perpétuité, dont la plupart ont été impliqués dans des actes d’attentats à la sûreté de l’Etat.

Je reste convaincu que les Comoriens, unis et solidaires entre eux, pourront renforcer les acquis de la sécurité et faire de notre pays un havre de paix et où il fait bon vivre.

C’est ainsi qu’ils pourront consolider et fructifier le récent reclassement de la Banque Mondiale, qui fait passer l’Union des Comores, du statut de pays moins avancé, à celui de pays à revenu intermédiaire.

Aussi, tout en remerciant nos différents partenaires pour leur soutien constant, voudrais-je lancer un appel solennel à toute la communauté internationale, pour davantage nous accompagner, notamment dans l’organisation de la Conférence des Bailleurs et des Donateurs en faveur de mon pays. Celle-ci aura lieu à Paris, en décembre prochain.

Je saisis cette occasion, pour remercier à nouveau le Président de la République française, Son Excellence Emmanuel MACRON, qui a bien voulu parrainer cette conférence et de l’abriter dans la capitale française.

Permettez-moi également de remercier, à l’avance, tous ceux qui, dans un élan de solidarité, accompagneront l’Union des Comores dans ce sens.

Majestés, Altesses, Excellences,

Au chapitre national également, cette auguste assemblée a toujours été témoin de l’engagement des gouvernements successifs de mon pays, de trouver une solution équitable et conforme au droit international, à l’épineux problème de l’île comorienne de Mayotte.

En effet, en dépit de ce contentieux, désagréable entre pays amis, une volonté politique de rapprochement et un engagement commun animent les deux parties.

La signature, en juillet dernier, au cours d’une visite officielle que j’ai effectuée en France, d’un Accord cadre de partenariat renouvelé, couvrant plusieurs domaines vitaux, consacre ces bonnes dispositions, de part et d’autre.

(…)

Dans cet ordre d’idées, je ne saurais clore ce chapitre, sans évoquer la situation au Proche et Moyen-Orient, notamment en Syrie et au Yémen, avec une pensée toute particulière au peuple frère de la Palestine, tout comme à d’autres peuples, qui restent, encore aujourd’hui, privés de leurs droits élémentaires.

Je me permets de dire que l’occupation illégale de la Palestine et les répressions sauvages que subit le peuple palestinien, nourrissent les extrémismes de tout bord.

Ainsi, il est temps pour cette auguste assemblée, tout comme elle a œuvré pour l’existence d’Israël, de rétablir le droit du peuple palestinien à l’autodétermination, par la création d’un Etat palestinien, vivant en paix avec l’Etat d’Israël, avec Jérusalem Est comme capitale.

L’Union des Comores voudrait également réaffirmer son attachement indéfectible à la résolution définitive de la question du Sahara marocain, sous les auspices de notre prestigieuse Organisation, l’ONU.

Nous faisons confiance au Conseil de Sécurité pour activer la résolution de ce dossier.
L’Union des Comores suit tout aussi bien avec intérêt, l’évolution de la situation au Soudan.

Aussi, le peuple et le gouvernement comoriens se réjouissent-ils des avancées positives enregistrées ces derniers temps, sur la situation politique au Soudan, et souhaitent vivement que ce pays frère retrouve rapidement sa stabilité, dans l’intérêt du peuple soudanais et de l’ensemble de l’Afrique.

Je pense, également, à tous les peuples qui vivent sous la menace terroriste, et pour lesquels aucun développement ne peut être envisagé dans un contexte d’attaques permanentes.

Encore une fois je lance un appel à tous, pour qu’on évite, l’amalgame dangereux entre l’Islam et le terrorisme car, le terroriste n’est ni musulman, ni catholique, ni juif ni animiste. Un terroriste reste un terroriste et un barbare qui défie toutes les religions et bafoue toutes les civilisations.

Majestés, Altesses, Excellences,

L’ONU, voit ses missions se multiplier, avec les nouveaux défis qui ont surgi sur la planète.

Cette Organisation doit être en mesure d’y faire face. Les moyens humains et financiers sont nécessaires. Mais elle a également et surtout besoin d’un souffle nouveau pour faire face à ces défis.

La réforme de ses principaux organes, notamment le Conseil de Sécurité, s’impose, pour son renouveau et pour consacrer une réelle universalité de la plus prestigieuse Organisation mondiale.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close