Contenu du journalEdition 333OPINION

DÉCLARATION DE UKOMBOZI : POUR UN SURSAUT NATIONAL

De toute évidence il en faut un. Car le pays est pris dans une tenaille dont il faut le faire sortir au plus vite.

Entre d’un côté un pouvoir autocratique qui croit pouvoir agir (qui agit) comme bon lui semble sans aucune considération des lois du pays, sans le moindre respect de la dignité de ses administrés.

Et de l’autre côté une opposition déboussolée, incapable d’offrir une alternative crédible.

Le pays ne sait pas vers quoi se tourner.

Il n’y a rien à attendre du régime Azali. Il faut chercher le sursaut du côté de la base de l’opposition.

Quel est le principal problème de l’opposition ? C’est incontestablement l’absence de programme politique. Comme toujours on indexe l’homme en place et ses soutiens, on se rassemble autour de personnalité et l’objectif c’est toujours accéder au pouvoir. Et l’on tombe dans une espèce de cercle vicieux. Depuis le début du siècle : l’opposition d’hier devient le pouvoir d’aujourd’hui et on recommence. Et cela sans que la situation du pays change. Un cycle infernal qu’il faut rompre.

L’opposition à Azali était éclatée entre plusieurs groupes. Le raidissement du pouvoir après les « présidentielles » de 2019 a poussé vers des rassemblements. D’autre part, la diaspora s’est enflammée contre le piétinement arrogant de la loi et formula le mot d’ordre de DAULA YAHAKI (État de droit). Une mobilisation de grande envergure sans précédent qui dure depuis plus de deux ans et qui englobe la diaspora comorienne de France, de la Réunion et de certains pays africains.

Après l’échec des présidentielles, on a assisté à la création de plusieurs regroupements. Mais les usages perdurent. Les partis et les regroupements ne se sont dotés en aucun moment de plateforme.

Puis on est passé un cran au-dessus, on a créé un front commun, rassemblement des opposants à Azali de l’intérieur et de l’extérieur, des politiques et des sociétés civiles. Mais là encore aucune base de ce front. Toujours les mêmes mots d’ordre : Azali dehors, Daula yahaki. Malheureusement rien n’est entrepris pour donner un contenu concret à ces revendications qui de fécondes sont devenues des slogans démagogiques comme l’émergence d’Azali, le Rehemani de Taki, etc.

En somme l’opposition a rassemblé, comme à son habitude, des égos démesurés dont l’unité n’était qu’apparence. Aux moments de vérité, elle étale ses divergences au grand jour, ce qui la condamne à l’impuissance. Les dernières présidentielles furent à cet égard une illustration au grand jour de cette incohérence. Incapable de présenter un candidat de front uni, elle participa en rangs dispersés et fit le jeu d’Azali qui misait sur des tripatouillages électoraux pour se faire réélire.

Après le 26 mai 2021, nouvel épisode. L’opposition considère qu’Azali a terminé son mandat, elle riposte en constituant des gouvernements en exil. Mais là encore le déchirement frise le ridicule. Plusieurs présidents désignés que rien de fondamental n’oppose. Résultats ils sont rejetés par le front commun et par différentes tendances dans l’émigration. Une cacophonie désastreuse. On voit même émerger une tendance qui veut plutôt se focaliser sur les revendications spécifiques de la diaspora et tourner le dos à l’incurie des politiciens.

Le groupe Ukombozi estime qu’il ne faut plus laisser l’initiative aux politiciens professionnels qui ont ruiné le pays. Ceux-là ont prouvé leur incapacité de penser pays, de se doter d’un programme quelconque de développement.

C’est à la base de prendre ses responsabilités, de se lancer dans la création d’une organisation solide qui portera les aspirations du pays à l’unité, au progrès économique et social, à la liberté et à la démocratie pour les opprimés.

Telles sont les raisons fondamentales qui sont à la base de la création de UKOMBOZI.

Nous avons créé Ukombozi.net, une plateforme en ligne, à la disposition des patriotes comoriens. Elle offre la possibilité d’élaborer collectivement un programme politique autour duquel pourra émerger un parti politique nouveau dont la nouvelle élite politique comorienne sera le terreau.

Ukombozi.net est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui souhaitent apporter sous une forme ou une autre leur contribution.

Nous lançons un appel à soutenir cette jeune pousse pour qu’elle devienne un arbre nourricier.

contact@ukombozi.net
16/06/2021

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close