SPORTS

Comores-Cameroun, l’ambiance monte à Moroni

Les Comores disputaient, samedi dernier un match aller comptant pour  la phase éliminatoire de la Coupe d’Afrique des Nations contre le Cameroun à 15 h. Une ambiance très chaude régnait dans la capitale à quelques heures du coup d’envoi. Pendant que certains se sont installés depuis des jours à Mitsamihouli, lieu du match, d’autres l’ont suivi à la télé, sur les réseaux sociaux et à la radio.

« Allez les Verts, on est tous ensembles, c’est le grand jour, les Comores sont debout ». Dans tout Moroni, quelques intrépides supporters de l’équipe des Comores ont ressorti la bonne vieille chanson de Djo Ban djo diffusée en 2015 lors du match opposant les Comores au Ghana, pour patienter et faire monter l’ambiance à quelques heures du match contre le Cameroun à 15h.

Les chants fusent dans la capitale

A Moroni, comme ailleurs, les drapeaux, les maillots et les écharpes  colorent les rues. Des marques de couleur verte  sur les joues et sur les fronts. Hommes, femmes, adultes et enfants, la couleur verte prédomine tant dans l’habillement que dans les accessoires ; chemise, pantalon, challe, foulard, sac et chaussures. Deux slogans reviennent sans cesse : « nous allons gagner In Sha Allah, Allez les verts ».  Les restaurants commencent à s’animer et les chants devenus cultes sont repris en l’honneur des cœlacanthes. Les supporters donnent d’une seule voie « cha tsodiha bombo ». Des taxis se sont parés d’herbes vertes bien évidemment, signe de leur soutien aux « veri piya ». Les places publiques et les foyers reprennent en écho : Allez les Verts.

Ainsi certains supporters ont opté de suivre le match à la télé. « Nous autres, nous avons choisi de regarder  le match à la télé. Et aussitôt remporté ce match, car on va le gagner, nous viendrons et descendrons dans les rues de la capitale pour fêter ensemble», déclare un groupe de jeunes femmes à Moroni-Gobadjou.

Un engouement qui n’a pas explosé le nombre d’abonnés à Canal. Mohamed Moindjié, agent commercial de canal, a confirmé que « le match Comores-Cameroun n’a pas fait augmenter le chiffre d’affaires. Les clients se sont présentés comme d’habitude. Il n’y a que samedi dernier 8 septembre, seulement que deux clients se sont présentés tôt le matin pour s’abonner afin de pouvoir regarde le match.»

Les réseaux sociaux ont aussi contribué et facilité le suivi l’ »ambiance un peu partout. « Nous étions restés coller avec nos portables dans les mains du début à la fin du match. Suivre le match en ligne a été un moyen plus efficace, moderne et plus rapide », témoignent des supporters des Cœlacanthes.

Pour d’autres encore le match a été suivi pas à pas à la radio.«  J’ai suivi tout le match à la radio. C’est une habitude que j’ai toujours eu. Suivre le foot à la radio », a déclaré Mougni.

Par El-Aniou Fatima

Mots clés
Montre plus

webmaster

Webmaster du Masiwa

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close