Contenu du journalCultureEdition 338Politique

Mayotte, le combat d’Idriss Mohamed

Après Fragment d’expérience (Coelacanthe, 2014), Idriss Mohamed a sorti fin juin son deuxième livre intitulé Le combat pour Mayotte comorienne (Coelacanthe, 2021) qui revient sur son combat pour l’unité et l’intégrité de l’archipel des Comores, pour faire en sorte que Mayotte réintègre l’Union des Comores.

Il s’agit d’un ouvrage de près de 300 pages regroupant 169 articles publiés dans la presse locale du 10 septembre 2007 jusqu’au 12 décembre 2019.

Le livre est en quelque sorte le reflet de la constance d’Idriss Mohamed sur la question de Mayotte et particulièrement depuis la signature des Accords mixtes franco-comoriens par Mohamed Amine Souef et Xavier Darco en 2005.

Au fur et à mesure qu’il parcourt les articles de ce livre, le lecteur s’aperçoit et prend conscience qu’il s’est trouvé un Comorien qui durant 12 années a écrit en moyenne plus d’un texte par mois sur la question de Mayotte. C’est inédit et exceptionnel dans l’histoire des Comores pour être souligné.

Membre fondateur et ancien président du Comité Maore, Idriss Mohamed a inlassablement observé, noté, critiqué ou approuvé tous les événements grands ou petits qui concernaient l’île de Mayotte et ses rapports avec ses trois îles sœurs. Il ne faut pas oublier qu’à côté de l’écriture, Idriss Mohamed était aussi un président actif qui a animé avec entrain le Comité Maore pendant plusieurs années, particulièrement en faisant de la célébration du « 12 novembre » un moment de retrouvaille pour tous les patriotes comoriens, y compris avec le gouvernement comorien, quel que soit ce qu’il faisait de la question de l’unité du pays. Malheureusement, depuis son départ de la présidence du Comité Maore, la situation est ambiguë, il n’y a plus cette ferveur, ces actions qui réveillaient les citoyens à Moroni et dans la diaspora.

Les articles ne sont pas seulement critiques envers le gouvernement comorien, parfois l’auteur appuie des décisions qu’il juge bonnes. Il n’hésite pas non plus à donner sa vision sur ce qui se passe à Mayotte et sur la politique française à l’égard de son pays.

C’est donc également un livre qui peut être utile aux chercheurs ou aux journalistes qui s’intéressent à la question de l’unité des Comores depuis le début de ce siècle.

MiB

À lire également :

Idriss Mohamed Chanfi, Le combat pour Mayotte comorienne, Coelacanthe, 2014, 291p, 20€ (site des Éditions Coelacanthe)

Idriss Mohamed Chanfi : le patriotisme chevillé au corps (Masiwa n°338, 26/07/21)

 

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close