Contenu du journalEdition 297Politique

Mhamed Khadad : « une agression inacceptable des Comores »

Président de la Commission des Relations extérieures du Front Polisario

 

Masiwa – Le gouvernement comorien vient, à la demande du gouvernement marocain d’ouvrir un consulat général dans la ville de Laayoune au Sahara occidental, qu’elle est votre réaction ?

Effectivement, c’est à la demande du gouvernement marocain parce que les Comores n’ont ni intérêts économiques ni intérêts sociaux ni membres de la communauté des Comores résidant au Sahra occidental. Donc c’est une demande qui a été faite par le Maroc, qui a servi les desseins du Maroc alors que le Sahara Occidental est un territoire non autonome pour le moment. Son statut est très clair et en même temps c’est un pays membre de l’Union africaine qui siège aux côtés des Comores. C’est une violation flagrante du droit international, du statut d’un territoire non autonome mais également c’est un geste d’agression, un geste inamical vis-à-vis d’un pays, la République arabe sahraouie démocratique (RASD), membre de l’Union africaine.

 

Masiwa – Est-ce les Comores sont le seul pays qui a installé une représentation diplomatique au Sahara occidental ?

Oui, officiellement c’est le seul pays qui est installé. Mais, bien entendu, le Maroc fera tout avec l’argent pour essayer de corrompre un certain nombre de petits pays qui n’ont ni âme ni conscience et dont les régimes sont aux bottes de ceux qui les gavent d’argent. Le Maroc en trouvera des pays pour servir de mercenaires de la sorte.

 

Masiwa – Il semble que la Côte d’Ivoire a installé un consul honoraire, un entrepreneur sahraoui ?

Oui, effectivement, mais c’est différent de la mise en scène des Comores.

 

Masiwa – En quoi ce consulat général des Comores est un acte grave au regard du droit international ?

C’est un acte grave au regard du droit international parce qu’il viole le statut du Sahara occidental en tant que territoire non autonome, dont le statut est différent et séparé du territoire du Maroc. C’est ce qu’a reconnu la Cour Internationale de Justice en 1975 mais aussi la Cour européenne de Justice dans ses actes de 2015, 2016, 2018.

 

c’est quoi le Sahara occidental

Le Sahara occidental reste l’un des derniers territoires non autonomes, 17 territoires non autonomes sur la liste des Nations Unies qui doivent être décolonisés. Donc c’est un manquement et une violation du droit international gravissime et un précédent très fâcheux. C’est pourquoi nous avons réagi et d’autres pays vont réagir. Nous avons écrit aux Nations unies et à l’Union africaine pour condamner cette agression inacceptable des Comores. Les Comores feraient mieux de défendre leur propre intégrité territoriale que de s’immiscer dans une affaire aussi lointaine. Normalement, les petits pays comme les Comores doivent défendre les autres petits pays au lieu d’être à la solde des pays expansionnistes comme le Maroc. Parce que le Maroc, il faut le rappeler c’est un pays expansionniste qui a des revendications territoriales sur tous ses voisins.

 

C’est quoi le Front Polisario

Le FP c’est le Front populaire de Libération de la Saguia el Hamra et du Rio de Oro. Ce sont des lieux du Sahara occidental, les deux parties, nord et sud. Il a été fondé le 10 mai 1973 au SO. Il a combattu la colonisation espagnole entre 1973 et 1975. En 1975, l’Espagne a failli a ses responsabilité, elle a partagé le territoire entre le Maroc et la Mauritanie. Et d’ailleurs ça montre la faiblesse de la thèse marocaine parce qu’il a accepté de partager le territoire avec la Mauritanie. Si c’était vraiment son territoire, il ne l’aurait pas fait. En 1979, la Mauritanie s’est retirée du territoire après avoir signé un accord de paix avec le Front Polisario.

 

C’est quoi la RASD ?

LA RASD c’est l’expression de la volonté du peuple sahraoui au moment où l’Espagne s’est retirée, la souveraineté n’appartient pas à l’Espagne, elle appartient au peuple sahraoui. Et comme l’Espagne s’est retirée le 27 février, le même jour pour ne pas qu’il y ait de vide juridique nous avons proclamé la RASD qui est membre fondateur de l’Union africaine, qui siège au niveau de l’UA depuis 1984 (…) Nous luttons pour être membre des Nations unies.

5/ Le président du Sahara Occidental, Brahim Ghali a affirmé : « On prendra toutes les mesures pour obliger les Comores à revenir sur leur décision”. Qu’est-ce qu’il voulait dire ? Est-ce qu’il envisage de faire la guerre aux Comores ?

Ce sont des mesures qui peuvent être prises au niveau de l’Union africaine, des Nations unies, donc légales, politiques et diplomatiques pour que les C reviennent sur cette décision inamicale vis-à-vis d’un pays arabe et musulman comme les Comores. C’est une honte pour les C de servir de sous-fifres pour les ambitions coloniales du Maroc, alors que personne ne veut le faire, ce sont les Comores qui prennent la tête de cette agression manifeste et de cette violation de la souveraineté du peuple du Sahara occidental.

Propos recueillis par Mahmoud Ibrahime

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close