CommuniquéContenu du journalDernières 24HOPINIONPolitique

Daula ya Haku : des valeurs séculaires “bousculées”

À l’occasion des voeux de l’aïd, ce jeudi en France et vendredi pour ceux qui sont en Eurpe, le mouvement Daula Ya Haki -Ile de France a salué “ceux et celles qui résistent à la tyrannie et à la fatalité qu’on voudrait leur imposer “. Le mouvement qui fait partie des associations de la diaspora qui organisent des manifestations régulières contre le régime en place à Moroni rappelle que le mois sacré de Ramadan a été marqué par des événements qui ont “bousculé” les valeurs séculaires de la société comorienne.
Daula Ya Haki qui réclame un “État de Droit” aux Comores cite entre autres l’assassinat et la mise sous terre sans les rites religieux du major Bapale dans le camp militaire de Sangani (Anjouan); le viol, l’assassinat et l’enterrement sans rites religieux de la petite Faina Rahime et enfin le cas d’un kadwi enfermé, parce qu’il avait demandé d’ouvrir les mosquées et qui n’a été libéré qu’hier.

MiB

—————————————————————————————
COMMUNIQUÉ-AÏD MUBARAK. – Daula Ya Haki-IDF

Le mois de ramadan qui vient de s’achever par l’ Aïd El-Fitr ce jeudi 13 mai 2021 en Europe et ce vendredi 14 aux Comores aura été particulièrement éprouvant pour le peuple comorien.

Les valeurs séculaires portant sur la re-valorisation du Sacré, la mise au centre d’une pratique de pondération et de tolérance furent particulièrement bousculées. En effet, le peuple comorien devait débuter le mois sacré avec l’ annonce macabre du 7 avril au sujet de l’asassinat de Hakim bapale au camp militaire de Sangani à Ndzuwani avec profanation de la dépouille. Parallèlement, à Ngazidja un cadi a été séquestré en prison, contraint à y passer la plus grande partie du ramadan pour avoir appelé à l’ ouverture des mosquées. Le summum de la violence sera atteint avec le viol de la petite Faina, 5 ans , dans des circonstances aggravantes de mise à terre , sans doute inspirée de l’action lâche commise par des militaires sur Hakim Papale. Le mouvement Daula Ya Haki-IDF a condamné ces atrocités, tout en invitant différents acteurs aux débats et à des interviews exclusives, dérogeant à la vacuité du discours religieux dominant . Le mouvement Daula Ya Haki-IDF appelle la société civile à ériger des stèles pour Hakim Bapale et Faina sur les zones de profanation pour un début de justice en attente de l’ État de droit devant sanctionner les coupables . Le mouvement Daula Ya Haki-IDF souhaite une bonne fête de l’Aïd à ses compatriotes, saluant au passage ceux et celles qui résistent à la tyrannie et à la fatalité qu’on voudrait leur imposer , en dépit de ce climat social et politique morose et hostile.

Fait à Paris, le 13 Mai 2021

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close