Contenu du journalÉconomieEdition 353

Aniami Mchangama

Femme engagée dans la diaspora depuis de nombreuses années, Aniami Mchangama se tourne également vers l’action aux Comores.

Qu’est-ce que JOMYA ? C’est une infusion à base de plantes des Comores. Connu sous l’appellation Tchayi/Caï, Jomya s’est donné pour objectif de faciliter l’utilisation de ces plantes en créant les sachets individuels.

J’ai toujours œuvré pour la valorisation du savoir-faire comorien, aussi bien en Île-de-France qu’en sillonnant la France pour l’organisation et/ou la participation à des actions visant à mettre en lumière notre culture sous tous les angles.

Élue en France de 2008 à 2014, dans la troisième plus grande ville d’Île-de-France (+ de 104 000 habitants à l’époque) j’ai eu la délégation de la vie associative et bénévolat, qui comptait plus de 1700 associations, dont une grande majorité était culturelle. Je me suis enrichie de toutes les cultures présentes dans la ville, ce qui a renforcé ma passion pour le savoir-faire en général et le savoir-faire comorien en particulier.

Et puis mon séjour de près de trois ans aux Comores m’a permis de découvrir ce pays où je suis née, mais que j’ai quitté trop tôt.

Étant issue du milieu associatif, l’économie Sociale et Solidaire m’a beaucoup inspiré pour le projet JOMYA. J’ai organisé le premier Salon de l’Artisanat comorien en 2017 auprès de Rahamatou Goulam. J’ai eu à gérer la mise en place de la Coopérative artisanale des Comores avec l’UCCIA de 2017 à 2018… et bien d’autres actions que j’ai initiées ou accompagnées avant, pendant et après ma mandature d’élue municipale en direction des Comores. Viennent s’ajouter à cela mes engagements associatifs depuis plus de 30 ans, qui m’ont emmené à mettre en place des actions avec les femmes pour   permettre de gagner en autonomie financière.

J’ai voulu donc créer un produit présentable et facile d’utilisation pour tout le monde tout en mettant en valeur mes racines.

Le produit JOMYA est entièrement Comorien. Il me permet de donner de l’activité génératrice de revenus aux femmes du pays.

Les plantes sont cueillies, préparées et séchées aux Comores et me sont expédiées en France où je procède à la production et la mise en conditionnement. Tout est bio et travaillé artisanalement. Jomya est une entreprise familiale, je travaille avec mes enfants

JOMYA est une aventure merveilleuse qui reçoit un accueil positif des consommateurs depuis son lancement en juin dernier. Ce projet je le travaille depuis 2018, après mon constat sur les bienfaits des plantes de chez nous.

Je voudrais dire merci à la femme comorienne, la force du pays, celle qui permet à nos Îles d’avancer tant bien que mal.

Elle est ma première inspiration dans tout ce que j’entreprends.

Propos recueillis par Nawal Msaïdié

À lire également :

Mots clés
Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!
Close